PRÉSENTATION DU TRAITEMENT DES PARQUETS


INTRODUCTION

Le parquet a longtemps durant eu la réputation d'être difficile à entretenir. Ce n'est désormais plus le cas. Les progrès très importants réalisés au niveau de la qualité des finitions, notamment des vernis, lui assurent actuellement une protection efficace contre tous ses ennemis : abrasion, rayures, taches...

Ainsi, les parquets bénéficient désormais d'une durée de vie prolongée et d' un entretien d'une grande simplicité.

VERNIS : un entretien sans souci

À la fois esthétique et résistante, la « finition vernie » (ou « vitrification ») est la plus répandue (80 % des parquets posés en France sont vernis en usine).

Lorsque le vernis commence à perdre de son éclat, il est conseillé de passer un « polish » (ou « raviveur »), qui lui redonnera sa transparence, et fera disparaître les petites rayures.

Optez pour un polish spécial pour la rénovation de parquets vitrifiés, diluez le (en général, un demi-verre dans cinq litres d'eau) puis appliquez le simplement avec une serpillère sans rinçage.

L'opération doit être renouvelée tous les six mois environ.

Entretenu régulièrement, votre parquet massif, stratifié ou flottant ne nécessitera pas de nouvelle vitrification avant 10, 15 ou 20 ans selon son usage.

Il est possible de teinter votre parquet, ce qui est souvent réalisé pour le chêne. Vous pouvez ainsi obtenir un parquet qui se marie parfaitement à votre intérieur.

Il reste préférable de teinter les sols situés dans des lieux de faible circulation car les rayures sont souvent plus apparentes sur les bois teintés, en général assez sombres.

HUILE : une protection en profondeur

Une huile dure pour parquet pénètre dans le bois et le protège contre les taches et les salissures.

C'est un traitement « non filmogène », ce qui signifie qu'il ne se limite pas à la surface du bois (contrairement à la cire). Il présente cependant deux inconvénients face à une vitrification : son coût plus élevé et son irréversibilité (le bois étant imprégné en profondeur, un parquet huilé l'est de façon définitive).

Un parquet huilé nécessite peu d'entretien. Il doit simplement être dépoussiéré de temps en temps avec d'un balai à franges légèrement humide.

Enfin, il faut repasser une couche d'huile tous les 6 mois à 1 an, selon le type d'huile et l'utilisation du parquet. Un léger ponçage permettra d'estomper les éventuelles taches avant de remettre de l'huile localement.

En cas de salissures plus importantes, il suffira de les nettoyer avec un savon noir naturel (à l'aide d'une machine à nettoyer les sols, qui permet d'absorber l'eau de lavage).

CIRE : une patine et une odeur inimitables

Les parquets cirés offrent une patine et une odeur inimitables, mais ils présentent des inconvénients en limitant l'usage : ils restent plus fragiles, se tachent au contact de l'eau et peuvent devenir glissants en cas d'application trop importante.

Ils disparaissent donc peu à peu au profit des parquets vitrifiés et huilés, plus faciles d'entretien et plus résistants.

L'entretien d'un parquet ciré non taché reste très simple puisqu'il suffit de passer une éponge humide. Par contre, en cas de tache, il est bien souvent nécessaire d'égrener ou poncer la surface avant de pouvoir repasser une couche de cire.

Une rénovation s'impose en général tous les 2 à 4 ans selon l'usage.

À savoir :

Une huile ou une cire est appelée dure dans la mesure où elle va durcir au séchage.

Voir tout le texte Réduire le texte

() | 
  • My wishlists